:: Yves Jacolin :: Ludovic Granjon :: Softlibre :: OSGeo-fr ::
"Quand on veut reprendre avec utilité, et montrer à un autre qu'il se trompe, il faut observer par quel côté il envisage la chose, car elle est vraie ordinairement de ce côté-là, et lui avouer cette vérité, mais lui découvrir le côté où elle est fausse." Pascal, Pensées Br. 9, Lafuma 5.

Retour vers le sommaire

Chapitre 16 Ressources

ImageMagick dépend d'un certain nombre de ressource externe incluant les fichiers de configuration, les modules, les polices, et les variables d'environnement.

16.1 Fichiers de configurations

ImageMagick dépend d'un certain nombre de fichiers de configuration externe détaillé ici :

  • coder.xml : associe un format d'image avec son module d'encodage définie. ImageMagick possède un nombre important de module d'encodage pour supporter la lecture et/ou l'écriture de format d'image (comme le JPEG). Certains modules d'encodage supporte plus d'un format d'image associée et la relation entre un format associé et son module d'encodage respectif est indiqué dans ce fichier de configuration. Par exemple, le module d'encodage PNG supporte non seulement le format d'image PNG, mais également les formats JNG et MNG.
  • colors.xml : associe un nom de couleur avec ses intensités rouge, vert, bleu et alpha. À certain nombre d'options en ligne de commande nécessitent un paramètre de couleurs. Il est souvent plus facile de se référer au nom d'une couleur (comme blanc) plutôt que par ses valeurs hexadécimal (comme #FFF). Ce fichiers relie le nom d'une couleur à son équivalent en intensité de rouge, vert, bleu et alpha (comme blanc, rouge = 255, vert = 255, bleu = 255, et alpha = 0).
  • configure.xml : paramètre des construction d'ImageMagick. Quand ImageMagick est construit, un certain nombre de paramètres sont sauvegardés dans ce fichier de configuration. Cela inclut la version, la date de version, les bibliothèques dépendantes externe, et les taux de profondeurs quantiques en autre.
  • delegates.xml : associe des programmes externes avec certains formats d'image. ImageMagick relie les programmes externes qui supporte certain format d'image tels que dcraw1) pour lire les formats brut des appareils photos ou Ghostscript2) pour lire les images Postscript. Utilisez ce fichier pour relier un format d'entrée ou de sortie à un programme externe.
  • english.xml : associe les messages avec la traduction en anglais.
  • locale.xml : associe les balises des messages à une traduction pour la localisation. ImageMagick possède un certain nombre de messages d'informations, d'avertissement et d'erreurs qui sont représenté comme des balises. Les balises sont de courte description de messages tels que FileNotFound ou MemoryAllocationFailed. Ce fichier de configuration liste les termes qui ont une traduction pour chaque balises reconnues par ImageMagick. Pour l'instant seul les traductions anglaises sont disponible dans le fichier english.xml.
  • log.xml : configure les paramètres de log. ImageMagick est capable de donner énormément d'informations ou d'état de débogage. Utilisez ce fichier pour configurer comment l'information apparaîtra dans les messages de log et où vous désirez qu'ils soient postés.
  • magic.xml : associe un format d'image avec un unique identifiant. Beaucoup de formats d'images ont un identifiant qui identifie d'une manière unique un format d'image particulier. Par exemple, le format d'image GIF débute par GIF8 pour les quatre premiers caractères de l'image. ImageMagick utilise ces informations pour déterminer rapidement le type d'image avec laquelle il traite à la lecture de l'image.
  • type.xml : configure les polices. Définie le nom de la police, sa famille, son auteur, son style, son format, sa métrique, et ses glyphs pour toutes les polices que vous voulez utilisez dans ImageMagick.
  • type-ghostscript.xml : configure les polices de Ghostscript. Le paquet Ghostscript inclus un certain nombre de police qui peut être utilisé par ImageMagick.
  • type-windows.xml : associe les noms avec les polices Windows. Sous Unix et Linux, ImageMagick recherche pour ces fichiers de configuration dans l'ordre suivant, et les charges s'il les trouve :
1.   $MAGICK_CONFIGURE_PATH
2.   $PREFIX/lib/ImageMagick-6.2.2/config
3.         $PREFIX/
   share/ImageMagick-6.2.2/config
4.   $PREFIX/share/ImageMagick-6.2.2
5.   $HOME/.magick/
6.   <client path>/lib/ImageMagick-6.2.2/
7.   <current directory>/

Où $PREFIX est le chemin d'installation par défaut, typiquement /../usr/ local.

Pour les distributions Unix ou Linux pré-compilées, l'ordre de chargement de la configuration est :

1.   $MAGICK_CONFIGURE_PATH
2.   $MAGICK_HOME/lib/ImageMagick-6.2.2/config
3.   $MAGICK_HOME/share/ImageMagick-6.2.2/config
4.   $PREFIX/share/ImageMagick-6.2.2
5.   $HOME/.magick/
6.   <client path>/lib/ImageMagick-6.2.2/
7.   <current directory>/

Sous Windows, ImageMagick recherche ces fichiers de configuration dans l'ordre suivant et les charges s'il les trouve :

1.   $MAGICK_CONFIGURE_PATH
2.   <windows registry>
3.   $PREFIX/config
4.   <client path>
5.   <current directory>

Où $PREFIX est le chemin d'installation par défaut, typiquement c:\\Program Files\ImageMagick-numéro-de-version.

Pour une installation Windows non installé, l'ordre de chargement est :

1.   $MAGICK_CONFIGURE_PATH
2.   $MAGICK_HOME
3.   $HOME/.magick/
4.   client path
5.   <current directory>

Si un fichier de configuration ne peut pas être trouvé, ImageMagick utilise ses valeurs par défaut natives.

16.2 Modules

Le support des format d'image d'ImageMagick est habituellement fournit sous la forme de modules à charger. Il cherche les modules à charger dans l'ordre suivant et il utilise la première entrée trouvée :

1.   <current directory>/
2.   $MAGICK_HOME/lib/ImageMagick-6.2.2/modules-Q16/coders/
3.   $HOME/.magick/
4.   <client path>/../lib/ImageMagick-6.2.2/modules-Q16/coders/
5.   $MAGICK_HOME/lib/ImageMagick-6.2.2/modules-Q16/coders
6.   $MAGICK_HOME/share/ImageMagick-6.2.2/modules-Q16/coders
7.   $HOME/.magick/
8.   <client path>/lib/ImageMagick-6.2.2/modules-Q16/coders
9.   <current directory>/

16.3 Polices

ImageMagick est capable de charger des fichiers de police PostScript et TrueType brute. Il recherche le fichier de configuration des polices, type.xml, dans l'ordre suivant, et les charge s'il les trouve :

1.   $MAGICK_CONFIGURE_PATH
2.   $MAGICK_HOME/lib/ImageMagick-6.2.2/config
3.   $MAGICK_HOME/share/ImageMagick-6.2.2/config
4.   $HOME/.magick/
5.   <client path>/lib/ImageMagick-6.2.2/
6.   <current directory>/
7.   $MAGICK_FONT_PATH

16.4 Variables d'environnement

Les variables d'environnement reconnus par ImageMagick sont :

  • HOME : recherche les fichiers de configuration dans $HOME/.magick si le répertoire existe.
  • LD_LIBRARY_PATH : chemin vers les bibliothèques à partager d'ImageMagick et les autres bibliothèques dépendantes.
  • MAGICK_AREA_LIMIT : largeur et hauteur maximale d'une image qui peut être gérer dans la mémoire cache du pixel. Les images qui dépassent la limite sont mis en cache sur le disque (voir MAGICK_DISK_LIMIT).
  • MAGICK_CODER_MODULE_PATH : chemin dans lequel ImageMagick peut localiser ses modules d'encodage. Ce chemin permet à l'utilisateur d'étendre arbitrairement les formats d'image supportés par ImageMagick en ajoutant des modules d'encodage à charger d'une localisation préférée plutôt que de les copier dans le répertoire d'installation d'ImageMagick. Le format du chemin est similaire à celui du système d'exploitation (c'est à dire deux points pour Unix, et un point pour Microsoft Windows). Ce chemin de recherche de l'utilisateur est testé avant le chemin de recherche par défaut, voir O.II Modules.
  • MAGICK_CONFIGURE_PATH : chemin dans lequel ImageMagick peut localiser ses fichiers de configuration. Utilisez ce chemin pour rechercher les fichiers XML de configuration. Le format du chemin est similaire que celui du système d'exploitation (c'est à dire deux points pour Unix, et un point pour Microsoft Windows). Ce chemin de recherche de l'utilisateur est testé avant le chemin de recherche par défaut, voir O.I Fichiers de configurations.
  • MAGICK_DEBUG : définie les options de débogage.
Voyez l'option //-debug//, chapitre N [[Options#-debug|Options]], //-debug events//     pour une description des options de débogages.
  • MAGICK_DISK_LIMIT : Taux maximal de l'espace disque permis pour le cache des pixels. Lorsque la limite est dépassée, l'image n'est pas crée et un message d'erreur est renvoyé.
  • MAGICK_FILES_LIMIT : nombre maximal de fichier cache des pixels ouvert. Quand cette limite est dépassée, tous les pixels en cache dans le disque qui suit sont fermés et ré-ouvert à la demande. Cette caractéristique permet à un grand nombre d'images d'être accessible simultanément sur le disque, mais avec un temps d'accès conséquent du à l'ouverture/fermeture des appels.
  • MAGICK_FILTER_MODULE_PATH : chemin pour les modules de processus de filtre (invoqué par -process, chapitre N Options, -process command). Ce chemin permet à l'utilisateur d'étendre les fonctionnalité de processus d'image d'ImageMagick en ajoutant des modules à charger à partir d'une localisation préférée plutôt que de les copier dans le répertoire d'installation d'ImageMagick. Le format du chemin est similaire à celui du système d'exploitation (c'est à dire deux points pour Unix, et un point pour Microsoft Windows). Ce chemin de recherche de l'utilisateur est testé avant le chemin de recherche par défaut, voir O.II Modules.
  • MAGICK_FONT_PATH : chemin dans lequel ImageMagick recherche les fichiers de polices TrueType et PostScript. Ce chemin est seulement consulté si un fichier de police particulier n'est pas trouvé dans le répertoire en cours.
  • MAGICK_HOME : chemin du répertoire racine d'ImageMagick. Ce chemin est consulté pour les installation d'ImageMagick non-installé qui n'ont pas leur localisation codé en dur ou définie par un installateur.
  • MAGICK_MAP_LIMIT : taux maximal de la mémoire à attribuer au cache du pixel. Quand cette limite est atteinte, les pixels de l'image sont mis en cache sur le disque (voir MAGICK_DISK_LIMIT).
  • MAGICK_MEMORY_LIMIT : taux maximal de mémoire à attribuer au cache du pixel à partir de l'entassement. Quand cette limite est atteinte, les pixels de l'image sont mis en cache sur la mémoire mappée (voir MAGICK_MAP_LIMIT).
  • MAGICK_TMPDIR : chemin pour stocker les fichiers temporaire.
  • TMP : chemin pour stocker les fichiers temporaire. Sur les systèmes Windows, le chemin vers le répertoire dans lequel toutes les applications doivent écrire les fichiers temporaires. MAGICK_TMPDIR écrase ce paramètre si elle est définie.
  • TMPDIR : chemin pour stocker les fichiers temporaire. Pour les systèmes compatible POSIX (compatible Unix), le chemin vers le répertoire dans lequel toutes les applications doivent écrire les fichiers temporaires. MAGICK_TMPDIR écrase ce paramètre si elle est définie.

Contact - Information et copyright - Statistique

Recent changes RSS feed Creative Commons License Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki