:: Yves Jacolin :: Ludovic Granjon :: Softlibre :: OSGeo-fr ::
"Quand on veut reprendre avec utilité, et montrer à un autre qu'il se trompe, il faut observer par quel côté il envisage la chose, car elle est vraie ordinairement de ce côté-là, et lui avouer cette vérité, mais lui découvrir le côté où elle est fausse." Pascal, Pensées Br. 9, Lafuma 5.

Description de quelques logiciels qui peuvent être utilisés dans une gestion décentralisée de l'information géographique

Introduction

Ce document a pour objectif de faire une présentation de divers logiciels qui peuvent servir pour gérer des données spatiales. Contrainte supplémtentaire, ces données ne doivent pas être situées sur la même machine que l'utilisateur c'est à dire que les données doivent être décentralisées. Il s'agit donc, non pas de mettre en place un simple partage de fichiers, mais un serveur cartographique avec une partie cliente. Cette partie cliente peut être soit installée sur l'ordinateur de l'utilisateur, soit être installée avec le serveur cartographique.

Nous avons donc deux techniques différentes :

  • un serveur sur une machine et un client sur une autre ;
  • un serveur et un client sur la même machine.

Il existe trois types de logiciels qui répond à ces critères. Les premiers qui ne s'occupent que de la partie cliente (voir chapitre 1 du présent rapport), les deuxièmes qui ne s'occupent que de la partie serveur (voir chapitre 2) et enfin ceux qui font les deux : serveur et client en même temps et que l'on nomme généralement webmapping.

Les logiciels de la première et deuxième catégorie font appel directement aux standards de l'OGC : WMS, WFS, … Et c'est justement le fait qu'il support ces standards qu'ils peuvent être listés dans le cadre de ce document. Les logiciels de la troisième catégorie ne nécessitent pas forcément l'utilisation de ces standards. Bien entendu certain d'entre eux les utilisent.

Les logiciels clients

QGIS

Descriptions

Quantum GIS (QGIS) est une application SIG libre et intuitive qui fonctionne sous Linux, Unix, Mac OSX et Windows. QGIS supporte les formats vectoriels, rasteurs et de bases de données. Ses caractéristiques principales sont la gestion des tables spatiales PotGIS, des formats shapefiles, couvertures ArcInfo, Mapinfo, et divers autres supportés par OGR, de raster dans un grand nombre de formats, l'identification des objets graphiques ainsi que leur sélection et leurs étiquettes, l'affichage des tables attributaires et la numérisation sous GRASS, … QGIS a la possibilité d'utiliser la puissance de GRASS dans son interface, devenant ainsi une interface graphique intuitive pour celui-ci. QGIS support également le standard WMS de l'OGC.

Captures d'écran

Interface de QGIS Interface de QGIS

Informations techniques

Sources bibliographiques

  1. Site officiel

uDIG

Description

uDIG signifie User-friendly Desktop Internet GIS. Il est à la fois une application GéoSpatiale et une plateforme avec laquelle des développeurs peuvent créer de nouvelles applications dérivées. uDIG est un élément de base dans un Système d’Information Géographique orienté Internet. uDIG a été développé avec une forte insistance sur le support des standards public en cours de développement par le Consortium Géospatiale Libre (OGC), et avec une insistance sur les standards Wep Map Server et Web Feature Server. Il supporte donc les données locales, les bases de données, et les données Internet. Son développement a débuté pendant l'été 2004, avec le support initial du programme GéoInnovations Canadien, et a continué pendant l'année 2005 comme projet indépendant.

Captures d'écran

Interface de uDIG

Informations techniques

  • Mainteneur(s) : Refractions Research Inc.
  • Liens du projet : http://udig.refractions.net/
  • Version en cours de développement : 1.1 RC11 (1er octobre 2007)
  • Version stable : 1.0.6

Sources bibliographiques

  1. Site officiel de uDIG
  2. User-friendly Desktop Internet GIS, Joey Garnett, Refractions research Inc. Nov. 2005.

OpenJUMP

Description

En 2002, Vivid Solutions Inc. a développé, en tant que projet pour la Gestion des Ressources durables du Ministère de la Colombie britannique, un logiciel pour gérer les routes et les rivières à partir de différentes cartes. L'équipe de développeur l'a voulut suffisament flexible pour être utilisé dans d'autre cas d'analyse spatiale : limite de province, localisation d'usine d'électricité, images satellites, etc. Le programme a été nommé JUMP (JUMP Unified Mapping Platform), et est devenu un programme libre et populaire. Ce programme n'est pas un simple visualisateur de données, mais il permet la création, la sauvegarde, l'analyse de données vecteur et raster (avec un module à installer). Il utilise les standards tels que GML, WMS, WFS.

Captures d'écran

openjump.jpeg

Informations techniques

Sources bibliographiques

GvSIG

Description

gvSGI est un outil orienté vers la gestion de l'information géographique. Il a une interface intuitive, avec un accès rapide à la plupart des formats raster et vecteur. De la même manière, il utilise des sources de données locales et distantes à travers une source WMS et WFS.

Il a pour public les utilisateurs de l'information géographique, soit les professionnels soit les collectivités (mairie, département, région ou ministère) n'importe où dans le monde (l'interface est traduite en espagnol, anglais, basque, Tchèque, français, allemand, italien et portugais) en plus d'être un logiciel libre.

Captures d'écran

Interface de GvSIG

Informations techniques

Sources bibliographiques

  1. Site officiel

Les logiciels serveurs

UMN MapServer

Description

MapServer est un environnement libre pour construire des applications spatiales sur Internet. MapServer n'est pas un système SIG complet, et ne le sera jamais. Au lieu de cela, MapServer excelle dans le rendu de données spatiale (cartes, images, et données vectoriel) pour le web. Il possède donc de nombreuses fonctionnalités telles qu'un rendu cartographique avancé, le support d'environnement de développement à l'aide de langage de script les plus populaires, une multitude de formats raster et vectoriel, le support des spécifications des standards de l'OGC, le support de la reprojection de cartes, et bien d'autres fonctionnailtés.

Informations techniques

  • Mainteneur(s) : University of Minnesota - NASA
  • Version stable : 5.0
  • Version en développement : 5.1

Sources bibliographiques

  1. Site officiel
  2. Diop, Bouard, stancioff, Van der Biest. MapServer, solution de SIG en ligne - Un état des lieux de son utilisation en France. Mai 2006. Mastère SILAT. http://www.silatitudes.com/documents/Enquete_MapServer_SILAT_2006.pdf

GeoServer

Descriptions

GeoServer est un Serveur Web d'Objets géographiques Transactionnel (WFS-T) qui fournit un accès en lecture et en écriture à de nombreuses sources de données spatiales par les protocoles Internet Standard. GeoServer est écrit entièrement en JavaTM et est déployé comme une application J2EE (Java2 Enterprise Edition). GeoServer est compatbile avec les serveurs standard J2EE tels que Tomcat Apache et Resin.

GeoServer est “transactionnel”, ce qui signifie qu'il supporte l'édition et le blocage des objets spatiaux. Le support de la transaction est importante pour fournir des éditions concurrente des objets spatiaux à travers un réseau.

GeoServer supporte plusieurs bases de données standard d'industriels, incluant Oracle Spatial, ArcSDE, PostGIS et les fichiers Shape d'ESRI.

Informations techniques

Sources bibliographiques

  1. Site officiel

MapGuide OS

Descriptions

MapGuide Open Source est une platerforme web qui permet à des utilisateurs de développer et diffuser rapidement des aplication de cartographie et des services géospatial sur le net. Les fonnctionnalités de MapGuide sont un visualisateur interactif qui inclut le support de la sélection des objets spatiaux, affichage des attributs, et des opérations tels que les buffers, la “sélection dans”, et la mesure. MapGuide inclut une base de données XML pour la gestion de contenu, et supporte la plupart des formats de fichiers spatiaux, des bases de données et des standards. Il peut être installé sur Linux ou Windowsn supporte les serveurs web Apache et IIS, et offre une API PHP, .NET, Java et JavaScript pour le développement d'application.

Captures d'écran

Interface graphique de MapGuide OS

Informations techniques

Nécessite d'être compilé. La compilation de FDO, composant nécessaire pour la gestion des données est également obligatoire ainsi que l'installation de OGDI.

Sources bibliographiques

  1. Site officiel

Les logiciels client/serveur

deegree

Description

deegree est une API Java (Interface de Programmation d'Application) pour des Systèmes d'Information Géographique (SIG). Il fournit une large palette de classes JAVA (des composants si vous préférez) pour vous permettre de créer un SIG. Il y a déjà une application principale qui a été établit, qui est les services Web conforme à l'OGC de deegree. Deegree inclut déjà la plus complète des services Web de l'OGC, cela va du Web Feature Service (WFS) au Web Terrain Service, plus intéressant pour les yeux.

Dans la version 2 de deegree, les WebServices de l'OGC sont : Web Map Service (WMS - 1.1.1), Web Feature Service (WFS - 1.1.0), Web Coverage Service (WCS - 1.0.0) et Catalogue Service Web-Profile (CSW - 2.0.0). WFS et CSW sont entièrement transactionnel. De plus plusieurs implémentations de pré-standard de l'OGC ont été inclut tels que les Sensor Observation Service (SOS), Web Terrain Service / Web Perspective et View Service (WTS/WPVS) ainsi que le Web Processing Service (WPS). Le paquet sécurité contient un système de gestion d'utilisateurs et de droits, owsProxy comme une facade de sécurité des services Web de l'OGC, de Web Authentification (WAS) et de Web Security Service (WSS) définie dans l'Infrastructure des Données Spatiales de NRW.

Captures d'écran

Interface de deegree

Informations techniques

Sources bibliographiques

chameleon

Description

Chameleon est un environnement facile d'utilisation, hautement configurable pour le développement d'application de Webmapping. Il est construit sur les standards du consortium OpenGIS pour les services de Cartographie sur Internet (WMS) et le WMT Viewer Contexts.

Captures d'écran

Interface graphique de Chameleon

Informations techniques

Sources bibliographiques

  1. Site officiel
  2. Autour de Chameleon ou CGDI Webmapping Client Component (CWC2) sous Windows XP - Jean David Techer. Nov. 2003.

MapBender

Description

Client Suite est un cadre de travail pour la gestion des services de données spatiales. Le cadre de la carte, les boutons, etc. sont la partie visible de l'environnement de travail MapBender. MapBender ne contient aucunecarte ou de serveur cartographique en lui même mais il peut afficher n'importe quel services interopérables. Les cartes sont empilées les unes sur les autres et elles peuvent être diffusée à travers le monde.

MapBender fournit des interfaces pour l'affichage, la navigation et réaliser des requêtes sur les services OWS del'OGC (par exemple, WMS, WFS-T, GML). Il fournit également des interfaces pour des fonctionnalités de gestion et d'administration des groupes et des utilisateurs pour l'accès au rendu de carte et de données gérées par des services libre sur Internet de l'OGC. Le modèle de base des données de MapBender a été construit pour implémenter des fonctionnalités multi-client en fonction des utilisateurs, des groupes, des interfaces et des services.

Captures d'écran

Interface de MapBender Interface de MapBender

Informations techniques

La partie gestion administrative est très succincte mais efficace. L'installation est aisée, seul un fichier est à configurer et une base de données à créer et à compléter à l'aide de deux scripts SQL. MapBender se focalise sur la gestion des WebServices (WMS, WFS, …). Cet un outil très intéressant pour proposer de la cartographie sur Internet sans nécessiter un serveur cartographique. Celui-ci n'est nécessaire seulement si l'on veut mettre ses propres données en ligne.

Sources bibliographiques

  1. Site officiel

MapLab

Descriptions

MapLab est une suite d'outils sur le web intuitif et efficasse pour créer et gérer des applications et les fichiers map de MapServer sur le Net. Il consiste en trois composants : MapEdit, MapBrowser et GMapFactory.

  • MapEdit est un outil d'administration pour l'édition et la gestion de fichiers map. Il vous permet un contrôle sur tout les aspects d'un fichier map et fournit une validation pour s'assurer que la structure de votre fichier map est correcte. Il possède une interface basée sur des formulaires pour modifier les paramètres du fichier map, une prè-visualisateur entièrement navigable, accès au fichier map brute, et une boîte de dialogue pour sélectionner les symbols, couleurs, polices et fichiers.
  • MapBrowser est un outil pour la sélection des données spatials à partir d'une sources locales et WMS. Il peut ête également utilisé pour définir une vue de situation, la taille de la carte et la projection de la carte. En utilisant ce module, MapLab agit comme un navigateur de serveurs WMS.
  • GMapFactory est un outil intuitif pour la création rapide et le déployement d'application de cartographie. GMapFactory peut être utilisé pour définir une mise en page d'une application et définir quelle composants de l'interface de cartographie inclure.

Captures d'écran

Interface graphique de MapLab

Informations techniques

Sources bibliographiques

ka-Map

Descriptions

ka-Map est une API javascript pour développer des applications de cartographie sur Internet. Il fournit le moteur de base pour un rendu rapide, tuilé, de carte en continue comme Google. ka-Map n'est pas un outil complet. Il propose :

  • le support pour changer de carte ;
  • navigation basique (zoom, déplacement) ;
  • légende ;
  • barre d'échelle (en utilisant celles incluses dans MapServer) ;
  • carte de référence (en utilisant une image statique et une superposition dynamique de l'étendue) ;
  • un cadre de travail pour les requêtes basique ;
  • support basique pour l'aide au développement personnalisés d'événements spéciaux.

ka-Map est fournit avec une interface utilisateur basique qui a pour d'être une démonstration des caractéristiques de l'API plutôt qu'une application finale. Il a été conçut pour utiliser un système de cache autant que possible. Il n'utilise ni ne supporte un système de sessions quel qu'il soit, et utilise intensivement un système de cache côté serveur et côté client (celui du navigateur).

ka-Map est relativement indépendant du serveur. La base est écrite en PHP et utilise MapServer. Certains l'ont porté en perl (toujours avec MapServer), d'autre en python. Il est assez aisé d'utiliser des services WMS.

Captures d'écran

Interface de ka-Map!

Informations techniques

Sources bibliographiques

  1. Site officiel

CartoWeb3

Description

CartoWeb est un outil qui utilise les fonctionnalités de MapServer et en développe d'autres. C'est un outil modulaire, c'est à dire qu'il a été pensé pour s'adapter facilement à l'utilisation que l'on veut en faire : ajout de fonctionnalités, utilisation de la partie cliente ou de la partie serveur seule, … De part son utilisation de MapServer qui utilise lui même la bibliothèqe GDAL-OGR, CartoWeb peut utiliser un grand nombre de format de données : fichiers (shapefile, mif/mid, tab/dat, ecw, gTiff, GRASS, …), de base de données (PostGreSQL/PostGIS, MySQL, MyGIS, …).

CartoWeb permet de classer les couches thématiques dans une arborescence, de faire des requêtes (ponctuellen polygonale, dans un cercle, un rectangle, en intersection, XOR, OR, UNION, REPLACE, …), d'éditer des couches dans une table PostGIS, de sauvegarder des vues (zoom, couches) dans des fichiers pour les ré-utiliser plus tard, d'ajouter des serveurs WFS/WMS, de dessiner dans des couches de brouillon, …

Captures d'écran

Interface de CartoWeb Interface de CartoWeb

Informations techniques

  • Mainteneur(s) : Camptocamp SAS
  • Site officiel : http://www.cartoweb.org
  • Version stable : 3.4
  • Version en développement : 3.5 (?)

Sources bibliographiques

Liens utiles

Contact - Information et copyright - Statistique

Recent changes RSS feed Creative Commons License Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki